• Cette semaine nous allons évoquer  le souvenir d'une petite marque du Val de Cheuvreuse car il m'a semblé bon d'accorder une exhu à ce genre de marque "secondaire" car aujourd'hui nul ne s'en souviens et pour cause le stock de photos la concernant est plutot mince  :D  
     
                                                                                          LA PONETTE
     
     
     
     
    L'histoire de La Ponette débute avec celle de John Averies citoyen de sa gracieuse majesté.
     
    Pionnier de l'automobile il le fut aussi dans le domaine de la délocalisation car si la presque totalité de la production était jusqu'à la veille de la Guerre absorbée par l'énorme marché de l'Empire Britanique dont J.A était bien entendu l'importateur exclusif, l'usine quand à elle était bien en France.
     
     
    L'hexagone contrairement à l'Angleterre voyait d'un bon oeil l'essor de l'automobile sur son sol marque de modernité et donc de prestige dans cette Europe du 20ème siècle naissant.  
    Ainsi cette industrie nouvelle pouvait croître en toute liberté sous les bons hospices d'une République passionnée par ces autos bien plus valorisante que les fiacres hippomobiles.
     
     
    Ici J.A trouva des conditions fiscales , économiques et lpolitiques bien moins contraignantes que chez lui pour se lancer dans la production automobile et c'est ainsi qu'avec un associé français il mis au point la 7cv une voiture biplaces dont la carrosserie très légère était dépourvue de portières .
    Cette première La Ponette était animée par moteur monocylindre Ballot de 827cm3 derrière lequel était placé le radiateur.
    La transmission se faisait par arbre et le conducteur disposait d'une boite 2 vitesses à engrenage épicyloïdal du même type que celle qui équipait les célèbres Ford "T".  
     
     
                                                1911_ La Ponette 11cv
                                                http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1911_7cv_01.gif
     
     
     
    Toutes les voitures exportées soit la quasi totalité de la production étaient rebadgées sous la marque Averies-La Ponette dont le siège social se trouvait dans le Surrey à Englefield.  
     
    En 1913 la production des monocylindres est abandonnée pour laisser place aux nouveau modèle "1.3 Litres" équipé de l'excellent 4 cylindres Ballot qui fait référence à l'époque.
    La boite de vitesse est cette fois à 3 rapports , l'entraînement par arbre avec différentiel et l'éclairage des phares est assuré par une génératrice électrique alors que la plupart des autres productions de l'époque ont encore un éclairage à acétylène dissous.
     
     
                                               1913_ La Ponette 1.3 Litres puis Averies 8/10hp
                                               http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1914_Averies_8-10cv_01.gif
     
    Ce nouveau véhicule est en fait très inspiré par sa conception de la "Rolling" fabriquée entre 1912 et 1915 par le constructeur automobiles Paul Dupressoir de Maubeuge.
    Si la guerre oblige l'arrêt de la production en France , les lignes de montage sont transférées de Chevreuse à Englefield où la "1.3 Litres" sera fabriquée jusqu'en 1915 sous le nom d' Averies "8/10cv".
     
    L'histoire de cette firme privée de son outil de production et son modèle unique aurait pu se terminer ici mais les cadres et ouvriers français à leur démobilisation surent convaincre un financier d'investir dans une nouvelle usine au 86 de la rue du Général Roguet à Clichy et dès 1919 la "Sociètè Nouvelle des Automobiles La Ponette" présenta un modèle au style fortement inspiré par la Lancia Lambda.
     
    Ce modèle plus imposant que les précédentes productions  était animé par de puissants moteurs Ballot ou Scap d'environs 1700cm3 et les carrosseries adoptèrent un style sobre avec une certaine élégance pour qui aime les dessins aux lignes archi tendues.
     
                                                       1919_ La Ponette
                                                       http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/LaPo1.7Litres_WEB.gif
     
     
    Le succès est au rendez-vous car cette voiture  est très bien née et son prix reste abordable si bien que l'usine tourne à plein régime.
    Confiante en l'avenir , la marque décide en 1923 d'étudier un moteur 2.8 Litres "maison" pour monter en gamme et concurrencer les Renault 12cv type JM , les Peugeot 15cv type 153 ou voir même les nouvelles Hotchkiss 12cv type AM.
     
    En 1924 le modèle 2.8 Litres est lancé en grande pompe mais les ventes ne sont pas celles escomptés car le moteur de l'auto manque de mise au point et le réseau de concessionnaires ou de garagistes attitrés est quasi inexistant une fois quitté la région parisienne !
     
    Les retombées sont désastreuses pour la marque dont les sotcks d'invendus enflent asphixiant définitivement des finances dejà fortement  fragilisée par la folle conception d'un moteur "maison" capricieux.  
     
    La Ponette victime de son excès de confiance ne se remettra jamais de cet échec et l'usine fermera définitivement ses portes en 1925.  

     

     

     


     [:pitcats:3]  Pitcats

     

     

     

     

    http://images.forum-auto.com/mesimages/186848/La Ponette torpedo 2pl - 1912.jpgmerci GV !


    2 commentaires

  • Robert Bellanger est un grand chef de l'industrie automobile qui s'intéressa aussi à la politique en devenant député puis sénateur.
    Retiré des affaires après la crise de 1929, il restaura le Fort de Brégançon (83) qui devint célèbre par la suite lorsque devenu "résidence présidentielle" nos chef d'état successifs virent s'y reposer en été.  ;)  
     
    Voici pour l'anedocte passons maintenant à l'histoire de :
     
                                                               
                                     http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/Bellanger.gif
                                                     1913 - 1925  
     
     
     
    Robert Bellanger aborda l'automobile  en devenant l'agent général parisien de l'entreprise américaine"Westinghouse" de 1907 à 1913 date à laquelle celle-ci mis fin à cette activité pour se consacrer à son métier d'origine ... les ascenceurs.
     
     
     
                                          1906_ Westinghouse 30/40 hp
                                          http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1906_30-40_01.gif
     
     
    Pour R.Bellanger, l'aventure ne fait que commencer et pris par le virus de l'automobile  il lance la même année sa propre marque :
     
                       "Les Automobiles Bellanger Frères" (Neuilly sur Seine - 1-35 rue de la Révolte).
     
                             http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/autos_bellanger.jpg
     
    Des ateliers de Neuilly sur Seine vont sortir et se succéder des voitures de grand standing , puissantes, nerveuses et reconnaissables entre toutes grâce à leur radiateur "Bull-Nose" dessiné par R.B lui même.
     
     
                             1913_ Bellanger 6.3 Litres
                             http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1913_6.3L_01.gif
     
     
     
    La firme acquiert rapidement une solide réputation due à la grande qualité de ses productions en terme de fabrication, de fiabilité et surtout de silence fait suffisamment rare à cette période pour le souligner (merci aux moteurs sans soupapes !)
     
                             1914_ Bellanger 15hp
                             http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1914_15hp_2.jpg
     
    D'ailleurs le slogan publicitaire de la marque résume à lui tout seul la notoriété de l'entreprise :
     
     
                                                    " Son capot est d'argent et son silence d'or "
     
     
     L'avant guerre marque l'époque des Bellanger à embrayage conique, transmission par vis sans fin, suspensions à flexibilité variable , roues "Riley" démontables et moteur anglais 4 cylindres en ligne sans soupapes Knight - Daimler.
     
                            1914_ Bellanger 30/50 hp
                            http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1914_30-50hp_01 mo1.jpg
     
     
     
    Dès la fin des hostilités l'influence américaine se fait sentir et les Bellanger se conduisent dorénavant à droite,les châssis et moteurs 4 cylindres en ligne à soupapes latérales sont issus de fabriquant américain "Briscoe".  
     
    Le navire amiral de l'entreprise, la 50hp, n'échappe pas à la règle et son V8 maison est en fait inspiré des moteurs Duesenberg-Rutenberg.
    Cette énorme voiture adopte en passant les nouveautés technologiques de l'après guerre tel que l'allumage par bobine et les suspensions arrières en porte à faux.
     
                           1922_ Bellanger 50hp
                           http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1922_50hp_02.gif
     
    Le nouveau type A1 équipé d'un moteur 3.0 L devient le fer de lance de la marque qui connu là un grand succès , laissant espérer à R.B une certaine pérennité.
     
                           1922_ Salon de Paris au Grand Palais
                           http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1922_50hp_01.gif
     
    Mais pendant les années folles, il ne faisait pas bon de se reposer sur ses lauriers car ceux-ci se fanèrent très (trop) rapidement et le manque de réactivité de Bellanger fît que le type A1 devint vite obsolète par rapport à la concurrence et les clients se détournèrent de la marque au profit des marques américaines notamment.  
     
     
                           Bellanger type A1
                           http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/1921_Type Ai_01.jpg
     
     
    L'entreprise ne put sortir de ses difficultés financières et l'usine de Neuilly fut vendu en 1925 à Peugeot qui la céda par la suite à "Rosengart".
     
    En 1928, le Groupe Bellanger fit une dernière et brève apparition sur la scène automobile sous la forme d'un accord avec la célèbre firme "De Dion Bouton".
    Il fut décidé de relancer les ventes de cette dernière en équipant ses modèles du fameux radiateur "Bull-Nose" et de vendre ses voitures hybrides sous la marque Bellanger.
     
    Seuls quelques modèles sortirent des usines De Dion Bouton car la crise de 1929 foudroya définitivement Bellanger qui en dehors de l'automobile avait aussi produit des moteurs d'avions , de bateaux et de l'armement.  
     
    Voici  une interressante contribution recue en MP avec  en particulier une photo du fameux Bull-nose sur un modèle A1.
     
     
                              http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/Bull nose.jpg  
     
    et un publicité d'époque montrant les deux types de carrosseries proposée par l'usine sur l'A1.
     
                              http://faimg1.forum-auto.com/mesimages/264762/Pub.jpg
     
     
    Des compléments d'informations viennent s'ajouter à l'histo de la marque :
     
    Concernant la 50cv présentée en 1921 rivale des Farman et autres Hispano, on apprend que son moteur V8 (90x123mm)  de ... 6400 cm3  est du à l'ingénieur "Laviolette" et non comme le reste de la gamme à l'américain "Briscoe"
    Ce moteur se caractérisait par des soupapes en tête dont le plan des sièges était parrallèle aux axes des cylindres  
    Cependant ce V8 était fragilisé par son arbre à cames dès que les tours montaient alors à 60000 F le chassis nu ce ne fut pas le succès escompté.
     
    La 4 cylindres A1 eu plus de chance et fit le bonheur des taxis et des artisans qui trouvèrent là une auto volumineuse, lourde et très solide.
     
    La fin de la fabrication auto en 1923 ne marqua pas la fin de l'entreprise qui continua dans la fabrication de moteurs aéronautiques jusqu'en 1928. 
     
     


    Pitcats  :)  

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires