• Au Salon de Paris de 1905, un stand attire tout particulièrement l’attention des visiteurs car il présente une automobile à vapeur conçue par un nouveau venu issu de l’industrie lourde.

     

     

     

    Il s’agit de l’entreprise Weyher & Richemond fondée en 1845 et mondialement connue à l’époque pour la qualité des ses moteurs industriels à vapeur dont certains développait plus de 380ch.

     

     

     

     

     

    Dès 1903, cette firme avait déjà abordée le marché de l’automobile professionnelle en motorisant sa pompe à incendie hippomobile avec une chaudière vapeur.

     

     

     

    Ce matériel s’avéra bien plus performant que les pompes automotrices électriques de marque Garcin & Schirne qui équipaient depuis 1899 le corps des pompiers de Paris.

    En effet, tant supérieure en vitesse de pointe qu’en autonomie d’action lors d’un incendie, la pompe Weyher & Richemond fut adoptée dès 1904 par les sapeurs pompiers, ouvrant ainsi la voie à la production automobile pour l’entreprise.

    Les travaux de Serpollet pour l’automobile particulière trouvèrent naturellement un écho favorable du coté de Pantin.

    Forte de son succès dans les utilitaires, Jules-Amand Bonnet, directeur de l’entreprise décida de s’associer à Serpollet pour le développement d’une chaudière vapeur bicylindres pour automobile se caractérisant par une économie d’utilisation d’environ un tiers.

    Le principe du « double effet associait une distribution des soupapes par engrenages à un condensateur dit récupérateur par lequel la chaleur des vapeurs d’échappement échangeait son action calorifique à l’eau d’alimentation via un tube intégrer au réservoir.

    Les brevets Friedmann & Koller corrigèrent de leur coté les désagréments de l’automobile vapeur avec la mise au point d’un nouveau type de brûleur, indépendant de l’action du vent, dont la combustion par aspiration complète de l’air au moyen de cônes évitait tout encrassement.

    Le positionnement du générateur de vapeur sur l’essieu avant   permettait de concevoir les même « carrosseries  modernes » pour cette voiture que celles des  automobiles essence.

    La marque commercialisa à la fin de l’année 1905 son automobile avec une unique  motorisation à  4 cylindres de 15cv.

     

     

     

     

    Avec la grande crise financière de 1907, le marché de l’automobile voit disparaître nombre de petits constructeurs chancelants qui  par opportunisme avaient touchés l’automobile en quête de profits rapides.

    Le marché ainsi assaini voit aussi émerger et monter en puissance de luxueuses automobiles dotées de moteurs 6 cylindres essence remplaçant peu à peu les énormes 4 cylindres de plusieurs litres de cylindrée et précipitant également dans la marginalité les voitures à vapeur et électriques haut de gamme.

    C’est au moment où Weyher & Richemond décidèrent de cesser la production de leur 15cv pour le millésime 1908 qu’il furent approché par les ingénieurs Cleves & Chevalier auteurs de l’automobile Labor.

     

     

     

     

    L’entreprise fut chargée de réaliser cette automobile classique à moteur 4 cylindres essence proposé en 15/20cv et en 20/30cv pour le compte des deux hommes que se chargeaient eux de la commercialisation.

     

     

     

     

     

     

    L’automobile eut un certain succès notamment grâce à son châssis effilé à l’avant qui lui permettait de manœuvrer en toute légèreté.

    Il semble que la voiture fut extrêmement fiable car la firme De Cleves & Chevalier offrait une garantie « totale » de 6 mois à l’acheteur qui plus est pouvait acquérir des services personnalisés tout comme l’apprentissage des bases de mécaniques via des cours particuliers à son domicile !

    La production   perdura quasiment sans changement jusqu’en 1915 date à laquelle elle céda sa place aux fabrications de l’effort de guerre.

    Après l’Armistice, la firme Wehyer & Richemond se concentra uniquement dans la production industrielle et ne fit plus parler d’elle sur le marché automobile.

     

    Une vue contemporaine du site aujourd'hui disparu des Ateliers Wehyer & Richemond longtemps installés à Pantin.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires