• Automobiles Rochet-Schneider_ France


     
    Une grande exhumation avec plusieurs opus cela faisait longtemps que l’Exhumoir ne l’avait fait alors à droite toute vers l’est de l’Hexagone  avec trois caveaux à explorer un sur les rives du Rhône et deux autres sur celles du Doubs.
     
    Avant d’entamer notre descente dans cette nouvelle nécropole automobile, je dédie tout particulièrement cette Exhu à Aravis, GV et JP pour leur aide  ainsi qu'à tous les anonymes du net et leurs clichés !  :jap:  ;)  
     
     
     
                                                                                                                       http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Logo Rochet-Schneider.gif
     
     
     
    Notre première halte exhumatoire nous entraîne dans le quartier St Paul de Lyon à une époque où nombre d’hommes d’affaires se lance dans l’industrie du cycle pour contrer l’offensive anglaise qui a ouvert  quelques années auparavant la locomotion des français .
     
     
    L’industrie du cycle lyonnais connaît à l’aube du 20ème siècles une scission fracassante dans le clan Rochet où contre toute attente Edouard ROCHET rentre en rivalité avec son père en fondant la Société de Construction Vélocipédique du Rhône avec l’aide précieuse d’un certain Théodore Schneider.
     
     
                                                 http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Velo Rochet-Schneider.jpg
     
     
     
    Comme tant d’autres la firme « ROCHET-SCHNEIDER » s’intéresse vivement à l’automobile et dès 1895 une production expérimentale de quelques voitures est lancée pour aboutir à un modèle similaire aux premières Peugeot puis une importante usine est inaugurée dans la foulée rue Paul BERT pour y construire leur première voiture de série.
     
     
     
     
     
                                                   http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/vis_a_vis_Rochet_Schneider_1896.jpg
     
     
     
     
    Rapidement, la marque se développe en France grâce à une campagne évènementielle bien huilée telle que l’ascension du col du Galibier ou l’exploit de Zafiropulo qui atteindra Constantinople après un long périple dans les balkans.
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Ancetre Rochet-Schneider_01.jpg    
     
     
                                                                                                                http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Ancetre Rochet-Schneider_02.jpg
     
     
    En 1900, le site Paul Bert ne permet plus de suivre l’accroissement exponentiel des ventes si bien qu’une nouvelle usine beaucoup plus vaste est construite Chemin du Feuillet.
     
     
     
                                                        http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Usine Rochet Schneider.jpg
     
     
     
    Dès lors la presse automobile de l’époque ne cesse de tarir d’éloge cette entreprise lyonnaise qui exporte  5% de sa production outre atlantique et dont la croissance de développement en ce début de siècle atteint des sommets de rapidité.
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1904_RS_merci gv.jpg
     
     
                                       
     
    Le succès américain de la firme puis la licence de fabrication accordée à la firme ALDEN-SAMPSON ne laisse pas insensible les investisseurs britanniques qui s’intéressent de très près à l’industrie automobile française qui alors faisait référence dans le monde.
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1905_manuel automobile Rochet-Schneider.jpg  http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1905_catalogue Rochet_Schneider.jpg
     
    Comme GLADIATOR ou DARRACQ, la marque lyonnaise  et notamment Edouard Rochet cède aussi aux sirènes britanniques en ouvrant son capital à ses investisseurs porteurs des liquidités indispensable à son développement.

     


     
     
     
                                                        http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1905_ Salon de Paris stand rocher schneider ltd.jpg
     
     
     
    L’entreprise se converti au droit anglais et son centre névralgique transféré à Londres contre l’avis de Théodore Schneider qui voit d’un mauvais œil cette pratique anglaise d’ouvrir le capital d’une entreprise pour émettre un nombre inconsidéré d’actions source d’enrichissement rapide mais dangereux pour la société .
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1906_Publicite Rochet-Schneider.jpg
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/rochet_16hp_09.jpg  http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1906_rochet schneider.jpg

     

     
     
     
     
     
     Malheureusement la fièvre spéculative avec la vente de licences aux quatre coins de l’Europe l’emportera sur la stratégie commerciale et industrielle qui avait été le creuset de la réussite passée de ROCHET-SCHNEIDER.  
     
    Rapidement, le lien vital entre le siège londonien,  l’encadrement des usines française  et le réseau commercial se détériore au point de fragiliser mortellement cette firme prospère.  

     


    Voir taille réelle


     
    Théodore Schneider hostile à  cette nouvelle stratégie  fut mis en minorité par Rochet avant d’être tout simplement écarté d’un conseil d’administration si aveuglé par l’appât du gain.
    Les dirigeants n’anticiperont ni  les conséquences économiques de la perte des juteuses licence de fabrication accordées par le passé à des constructeurs tel que Martini ni la chute subite de la production des usines qui passera de 400 unités annuelles à moins de 150  rendant exsangue une trésorerie que l’échec des souscriptions d’actions nouvelles terminera par ruinée en 1907.
     
    Les deux associés de toujours se réunissent une dernière fois pour obtenir des banques les fonds indispensables à la relance de leur firme qui ainsi  renaît de ses cendres en retrouvant son siège social dans la capitale des Gaules en 1908.  
     
     
     
                                                             http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1911_Publicite Rochet-Schneider.jpg
     
     
     
    Les prêts  bancaires sont cependant insuffisants pour recapitaliser la marque si bien que ROCHET contre l’avis de Schneider cède les actifs fonciers et industriels de la firme  à la famille Zafiropulo devenant l’actionnaire majoritaire de l’entreprise.  
     
    Dès lors, les fondateurs historiques mis en minorité devront affronter de multiples crises de pouvoir dont une verra l’éviction de Théodore Schneider de la Direction des ventes et son départ définitif de l’entreprise pour de nouvelles activités à Besançon dont nous aurons l’occasion d’exhumer le souvenir ultérieurement.
     
    Rochet y perd son indépendance tout comme la destinée de son entreprise qui conserve cependant la raison sociale « Rochet-Schneider »  
     
     
     
     
                                                            http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1914_Salon_merci gv.jpg
     
     
     
     
                                                                       http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/publicite.png
     
     
     
                                                                  http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1913_GP Le mans_merci GV.jpg
     
     
     
    L’entreprise connaît une embellie avant 1914 grâce à une diversification de sa production dans l’utilitaire qui se développe au détriment de la production automobile.

     


    Voir taille réelle
     
     
     
     
     
     
     
    Le retour à la paix désorganise sensiblement  la firme  qui néanmoins relance sa production automobile perpétuant une qualité de production irréprochable.
    Si le prix de vente élitiste en limite la diffusion, on note au courant des années vingt une bonne tenue des ventes notamment à l’exportation.
     

    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1915_GV_Musee Auto de Martini Suisse_01.jpg

     


     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Publicite Rochet-Schneider 30cv.jpg  
     
     
                                                        http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Publicite 30hp_merci gv.jpg
     
     
                                                                                                http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Publicite Rochet-Schneider 30cv_02.jpg

     

     


     
     
    Cependant au fil des ans chaque voiture produite réduit d’avantage la marge bénéficiaire de l’entreprise et ce n’est pas non plus du coté des utilitaires que la firme gagne l’argent indispensable au maintient de sa compétitivité sur un marché aux règles nouvelles.
     
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/ROCHET-SCHNEIDER_27A_(1927).jpg

     


    Voir taille réelle
     
     
     
     
    En effet, son activité poids lourds est lourdement concurrencée par Renault, Citroën ou Berliet qui à l’inverse de Rochet-Schneider ont su rebondir sur les commandes de guerre pour intensifier la productivité de leurs outils de production monopolisant ainsi quasiment le marché.
     
     
     
                                                                   http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1928_Bus decouvert Rochet-Schneider.jpg
     
     
     
    http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/30hp Rochet-Schneider.jpg

     

     


    Voir taille réelle


     
     
     
    La crise de 1929 ébranlera fortement la firme du fait de son positionnement « haut de gamme »  qui aboutira deux ans plus tard à l’arrêt définitif de la production des automobiles devenues invendables.
     
     
     
     
                                            http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/1930_Rochet Schneider Grand luxe.jpg
     
     
     
     
     
     
                                            http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/ROCHET-SCHNEIDER_30A_(1930).jpg
     
     
     
     
     
    Dès lors, la firme se concentre sur la production de véhicules utilitaires mais ses moyens limités l’a font vivoter dans l’ombre de ses concurrents notament celle de son voisin Berliet.

     

     

     


     
    La firme participera à l’effort de guerre en produisant le Centaure, un solide camion gros tonnage de 15 tonnes mais les installations sont largement sous utilisées si bien qu’elle sous-traita des pièces détachées pour les firmes Saurer, Latil et Renault.

     

     


    Voir taille réelle

     


    La guerre à peine terminée, le sort de la firme est plus que précaire du fait de sa faiblesse à assurer les prescription du plan Pons pour la fourniture de matériel gros tonnage dont la France à besoin.
     
    Cela ne passe pas inaperçu à l’administrateur de Berliet qui lorgnant sur les vastes installations de Rochet-Schneider préconise le rapprochement des deux entités lyonnaise dans un pôle industriel.
    Berliet avec son potentiel mensuel de 1000 camions/mois se réservant la grande série alors que Rochet-Schneider se chargerait des matériels spéciaux plus adaptés à une production limitée.
     
    L’argument est repris en partie par Pons car la fourniture par Berliet des bases mécaniques répond tout à fait aux économies d’ echelles de son plan.
    Les liens se multiplient entre les deux firmes si bien qu’il n’est pas rare de voir déambuler dans l’usine du personnel Berliet jusque dans le bureau d’étude de la firme !

     


     
    Les synergies entre les deux firmes ne permettent malheureusement pas à Rochet-Schneider de réduire les coûts élevé d’une faible production chutant inexorablement dès 1949 tout comme la qualité qui jadis  avait fait sa réputation.  
    La raison de cette mort annoncée provient essentiellement d’un outil industriel vétuste et d’une capacité d’étude insuffisante au renouvellement d’une production artisanale perdue dans les très vastes locaux de Montplaisir.
     
    Le dernier camion sort des ateliers du Chemin Feuillat en  janvier 1951, la firme se consacrant exclusivement à une production de sous-traitance dont vous l’aurez compris Berliet en fut le principal commanditaire.
     
     
                                                                     http://images.forum-auto.com/mesimages/264762/Camion Rochet Schneider.jpg
     
     
    Les héritiers de Zafiropulo, principal actionnaire de Rochet-Schneider, mettrons fin à l’activité de la firme le 31 décembre 1959 et un an plus tard jour pour jour les installations seront « naturellement » acquises par Berliet qui les convertira en centre de pièces détachées.  
     
     
     
    Suite au prochain opus  :D  
     
     
    Pitcats

     


  • Commentaires

    1
    bernard253649
    Mercredi 18 Décembre 2013 à 10:34
    Bonjour, Existe te t'il des archives sur les moyens industriels de ce constructeur automobiles: plan, écrits, photos ? Merci de votre aide, cordialement Bernard
    2
    michel
    Samedi 4 Juillet 2015 à 08:27
    Bonjour, Oui Bernard, il existe encore des archives. Michel
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :